L'impact du COVID-19 sur les transports.

Tous les jours à 13h, retrouvez un rapport complet de l’impact du coronavirus sur le transport international de marchandises

Yang Ming shipping boat leaving harbor

Situation au vendredi 3 avril

Les nouveautés du jour

Ports européens : chute de 50 à 80% des volumes de conteneurs

Selon un article des Échos paru ce matin, les opérateurs portuaires s'attendent à une chute drastique des volumes de conteneurs sur les trois prochains mois (moins 50-80%).
15% de la flotte de porte-conteneurs est active selon Lamia Kerdjoudj-Belkaid, secrétaire générale de la Feport, qui fédère depuis Bruxelles les opérateurs de terminaux européens, et cela devrait se poursuivre sur les 2-3 prochains mois.

Pour vos transports, l'impact peut être immédiat. Par exemple, MSC a annoncé l'arrêt de son service Dragon qui assurait une liaison directe entre certains principaux ports chinois (notamment Xiamen) et le port de Fos-sur-Mer. Tous les conteneurs qui voyagent depuis Xiamen vers Fos avec MSC devront forcément être débarqués à Gioia Tauro en Italie, ce qui entraine de forts ralentissements.

En résumé, les raisons qui peuvent ralentir vos conteneurs sont nombreuses en ce moment :

- des liaisons coupées et des transbordements obligatoires
- le slow steaming : ralentissement des navires
- les ports au ralenti, des escales plus longues (notamment aux ports italiens et espagnols)
- des annulations de navires

Attention aux fake news

En cette période de crise, beaucoup d’informations circulent et parmi elles se cachent des fake news sur les règlementations ou les situations dans les différents pays. Ces informations peuvent provenir de la presse, de vos clients et fournisseurs ou encore de confrères freight forwarders. Vous êtes nombreux à nous remonter des informations et nous prenons le temps de contacter les autorités ou nos agents dans les pays concernés pour en vérifier la véracité.

Extraits de fake news :

- L'autoliquidation de la TVA supprimée lorsque le montant dépasse 5 000 euros
Certains freight forwarders ont indiqué à nos clients que s'ils avaient des montants de TVA en douane supérieurs à 5000 euros, le décaissement serait obligatoire et ils ne pourraient bénéficier de leur régime d'autoliquidation.
Après vérification auprès des douanes, cette information est fausse. Alors que l'État vient massivement en aide aux entreprises, par peur des faillites nombreuses, il nous semblait illogique d'instaurer une mesure ayant un impact négatif immédiat sur la trésorerie des entreprises.

- Le Japon, le Mexique, le Brésil et le Pérou fermés, ou prochainement fermés aux marchandises
C'est faux, l'activité de fret se poursuit dans ces pays, nos agents nous l'ont confirmé et nous y envoyons des marchandises chaque semaine.

Plus globalement, dans les principaux pays dans lesquels nous exportons ou depuis lesquels nous importons, rares sont ceux qui ferment leurs frontières et interrompent le transport de marchandises, jugé trop essentiel. L'Afrique du Sud est le pays qui a adopté les mesures les plus restrictives quant au transport de marchandises.

Si vous souhaitez vérifier des rumeurs ou des informations entendues, n'hésitez pas à nous contacter !

État du service

Transport routier

Stable, quelques fermetures à prévoir avec un ralentissement aux frontières

Les chauffeurs routiers sont mobilisés et l'état du transport routier est stable sur le territoire national.
Des ralentissements et un manque de capacité sont à prévoir aux frontières françaises.

Transport ferroviaire

Les trains de marchandises sur l’axe Chine Europe se poursuivent mais l’espace est très restreint.
Une fois pénétré le territoire de l’Union Européenne, de forts ralentissements sont à prévoir car chaque frontière intérieure est contrôlée.

Transport aérien

Compagnies aériennes : capacités restreintes, hausse conséquente des prix, fenêtre de réservation réduite

Les incertitudes quant à l'état des vols dans les prochains jours se poursuivent et les taux sont très élevés. Avec la suppression des vols passagers, les files d'attente de marchandises s'allongent dans les aéroports chinois et les prix grimpent en flèche.

Emirates a annoncé la suppression de ses vols vers la France. 111 des 159 destinations habituellement desservies par la compagnie ont par ailleurs été supprimées. La compagnie devrait ouvrir de nouvelles lignes cargo dans la semaine, notamment au départ de la France.
Depuis lundi 23/03, Air France a supprimé 90% de ses vols.

Les fenêtres de réservation sont réduites et aucune compagnie ne souhaite donner des taux et des bookings plus de 15 jours en avance. Par exemple, Air France a annoncé que les réservations d'espace de fret sur les +vols passagers ne peuvent avoir lieu que 7 jours maximum avant le vol. Sur les vols cargo, les réservations peuvent se faire jusqu’à 13 jours avant le vol.

Prestataires logistiques, entrepôts de douanes : attente et ralentissements à prévoir

Les zones de fret, et en particulier la zone de fret de Roissy, fonctionnent au ralenti. Les agents de handling tels que WFS handling, leader mondial du secteur, assurent un service minimum mais préviennent d'une dégradation de la qualité de service en raison du personnel réduit.

Les effectifs sont en roulement pour limiter les interactions entre les employés et cela impacte les créneaux d'ouvertures des entrepôts. Des temps d'attente rallongés pour les chauffeurs sont donc attendus. Les heures de remises de fret sont également anticipées : il est nécessaire pour les freight forwarders de finaliser les documents plus tôt pour assurer la remise en compagnie.

Transport maritime

Compagnies maritimes : capacité importante, baisse des taux en avril

Le transport maritime connait moins de difficultés que le transport aérien pendant la pandémie. Néanmoins, en raison de conditions de travail particulières (chômage partiel, télétravail), des ralentissements et un manque de réactivité sont à prévoir.
Les imports de Chine sont en forte baisse car les entreprises anticipent une baisse de la demande en raison de la pandémie. Les premières tendances que nous observons annoncent une baisse des taux sur le mois d'avril.

NVOCC et groupeurs maritimes : fermetures d'entrepôts

Plusieurs de nos prestataires ont annoncé la fermeture de leurs entrepôts de groupage. Un manque de capacité sur le groupage maritime est donc à anticiper et le transport de conteneurs complets est à privilégier.

Terminaux portuaires : Capacité normale, avec des ralentissements à prévoir.

Les terminaux portuaires sont également actifs mais des ralentissements sont également à prévoir en raison de mesures sanitaires.

Traction de conteneurs : capacité normale (sauf reefer et dangereux), avec des ralentissements à prévoir

Les tractionnaires (transports routiers de conteneurs complets), à l'instar du transport routier, sont également opérationnels mais le nombre de chauffeurs est réduit.
Le nombre de conteneurs vides disponibles qui avaient connu une pénurie sur le mois de février (en raison d'une baisse des arrivées en provenance d'Asie) semble être revenu à la normale.

Focus sur le monde

Brésil

Alors que le gouvernement fédéral n'a pas annoncé de confinement global de la population, 24 des 27 États ont pris des mesures de distanciation sociale et de restriction des déplacements. Notre agent à Sao Paulo nous confirme qu'une grande majorité de la population est en télétravail et que le temps de traitement global du fret est légèrement ralenti.

Deux aéroports principaux assurent la quasi-intégralité des liaisons cargo avec l'étranger (Guarulhos and Viracopo). De très rares avions peuvent assurer des liaisons avec le reste des aéroports du pays. Pour rejoindre le reste du pays, il est donc préférable de privilégier des liaisons terrestres depuis les deux Hubs. Tous les vols passagers sont annulés pour le mois d'avril.
Les liaisons import-export avec la France sont assurées et fonctionnent correctement.

Sur le maritime, la chaîne d'approvisionnement fonctionne normalement et des espaces sont disponibles. De grosses difficultés néanmoins sur l'axe Brésil-Asie de l'Est

Enfin, sur le routier, le fonctionnement est normal.

Afrique du Sud

Des mesures très restrictives et la chaîne logistique partiellement interrompue

Nous avons échangé avec notre agent à Johannesburg qui nous a décrit les mesures très restrictives appliquées dans le pays.

Du 26 mars au 16 avril, seul le transport de marchandises essentielles est autorisé en Afrique du Sud. Sont concernées dans les marchandises essentielles l'industrie pharmaceutique, la nourriture et toutes les marchandises nécessaires aux industries critiques du pays, comme l'énergie. Ainsi, un transporteur routier ne peut être mandaté que pour transporter ce type de marchandises. Les autres marchandises ne peuvent donc pas quitter les ports, ou aéroports, qui commencent à être saturés. Les conteneurs devraient bientôt pouvoir quitter le port et être redirigés vers des zones de stockages.

Australie

14 jours de quarantaine pour les navires en provenance de l'étranger

Le secteur de la logistique a été désigné comme un service essentiel et malgré certains ralentissements, la situation se poursuit normalement.
Seule spécificité : un navire provenant d'un port étranger doit respecter une quarantaine de 14 jours avant de toucher le premier port australien. Il faut donc s'attendre à des transit times rallongés.

Chili

Chaîne logistique qui fonctionne normalement

Le pays est en quarantaine et le télétravail est généralisé. Seuls les avions cargo sont autorisés mais le fret aérien se poursuit normalement.
Le fret maritime est opérationnel à 100% et de légers ralentissements sont à prévoir sur le transport routier en raison d'autorisations spéciales.

États-Unis

La Californie, l'Etat de New York, l'Illinois, la Pennsylvanie, le New Jersey, le Connecticut et le Nevada ont annoncé un confinement de la population.
Les taux aériens se maintiennent, pour le moment, à des taux élevés (entre 5 et 8€/kilo).

Les taux maritimes se maintiennent pour le moment.

Risque de saturation des ports de New York et du New Jersey sur les mois d'avril et mai en raison d'une arrivée massive de conteneurs de Chine.

Canada

Confinements annoncés dans l'Ontario et au Québec, les deux régions les plus touchées par le COVID. Un ralentissement de l'activité est à prévoir : fermetures de magasins et d'entrepôts, temps de traitement du transport de marchandise rallongé en raison de télétravail.
Les taux aériens se situent entre 5 et 8 euros le kilo.

Chine

Les taux aériens continuent de grimper : nous atteignons des taux à 7-8$/kg au départ de certains aéroports (Shanghai, Pekin). Avec la suppression brutale de nombreux vols passagers vers l'Europe et les États-Unis, les aéroports chinois sont débordés de marchandises qui doivent donc embarquer sur des vols cargo, à présent saturés.
Il faut par ailleurs prévoir une durée minimale de 5 jours entre l'enlèvement de la marchandise et le départ de l'avion.

Hausse de la capacité maritime suite aux annulations massives d'importateurs craignant une chute de la demande. Les premières tendances annoncent des baisses de taux sur le mois d'avril.
Le manque de chauffeurs routiers se poursuit pour l'acheminement jusqu'aux ports et aéroports mais la situation se résorbe progressivement.
Une seule liaison hebdomadaire vers la Chine pour toutes les compagnies.
Réduction de 90% des vols passagers.
De nouveaux vols cargo vers CDG attendus à partir d'avril.

🌎 Amérique Latine

- Argentine, Venezuela, Colombie, Bolivie, Salvador : mesures drastiques de confinement, frontières fermées.
Confinement généralisé annoncé le 27/03 et Etat d’urgence sanitaire déclaré le 30/03. La chaine logistique se poursuit néanmoins mais des ralentissements sont à prévoir.
Ces mesures ne s'appliquent pas au transport de marchandises, qui devrait donc se poursuivre. Des hausses de taux et des ralentissements sont toutefois à prévoir en raison de la suppression des vols passagers et du télétravail de tous les acteurs de la chaine logistique.

Vous avez des questions sur la situation d'un pays en particulier ? n'hésitez pas à nous écrire.

Inde

Depuis l'annonce du Premier ministre indien du confinement de l'ensemble de la population la semaine dernière, le pays est totalement bloqué. La grande majorité des usines sont fermées.

Le transport de marchandises est autorisé comme dans le reste du monde mais un manque de main d'oeuvre très important entraine un gel complet des opérations :

- l'activité de transport routier intérieur est à l'arrêt.
- les compagnies maritimes annoncent des blank sailings (annulations de navire).
- le transport aérien de fret se poursuit mais nos agents anticipent une réduction des vols tant les avions sont vides.

Receive a daily report directly in your mailbox.